My Skin Story

My Skin Story, l’histoire de ma peau.

Ça fait longtemps que j’ai envie de faire cet article. C’est une vidéo sur YouTube ayant le même titre qui m’a inspirée. C’est une jeune fille qui comme moi, a souffert d’acné une bonne partie de sa vie et qui, dans sa vidéo, parle de tout ce qu’elle a fait et essayé pour s’en débarrasser. Si tu as une belle peau sans problème majeur, tu trouves sûrement ça étrange que je te parle de mon histoire de peau. Mais si comme moi, tu as de l’acné, ou tout autre problème cutané, j’espère que tu pourras te retrouver un petit peu dans mon histoire et surtout, te rendre compte que tu n’es pas seul dans ce combat. 

Une autre raison pourquoi je voulais faire cet article, c’est aussi car aussitôt que je mentionne que j’ai un bouton ou que ma peau ne va pas très bien à travers un vlogue, je reçois beaucoup de conseils.  »Arrête les produits laitiers, prends Accutane, essaye ce produit… » Bien qu’ils soient bien intentionnés, parfois, je dois avouer que j’ai l’impression de toujours devoir répéter que j’ai tout essayé. Et quand je dis tout, c’est TOUT. 

J’ai commencé à avoir de l’acné en 5e année du primaire, donc vers 10-11 ans il me semble. C’est très jeune si vous voulez mon avis. Aucune de mes amies n’en avait et on me demandait souvent avec dédain ce que j’avais entre les sourcils (c’est l’endroit où mon acné est apparue en premier). Je pense qu’à l’époque, mon médecin de famille m’avait prescrit une lotion à appliquer localement. Ce n’était pas désastreux comme acné mais assez pour être tannant.


Quand j’ai eu mes règles vers 14 ans, je suis allée voir un dermatologue quelques mois plus tard. (C’est la seule fois où je suis allée en voir un d’ailleurs. Je n’ai pas apprécié l’expérience, c’est peut-être pour ça, mais je me suis promis d’aller en voir un autre bientôt.) Bref, j’ai été 5 minutes dans son bureau et même si j’avais à peine eu mes règles, il m’a prescrit la pilule contraceptive… que j’ai prise pour les 10 années suivantes. Ouff. Je pense que j’étais trop jeune pour comprendre ce dans quoi je m’embarquais. Cela m’a aidée, mais comme pour aujourd’hui, mon acné vient par phases donc il y a des années où j’en avais beaucoup plus que d’autres. 

Je me souviens qu’en secondaire un, c’était la mode de s’attacher le toupet vers l’arrière pour se faire un petit  »pouf ». Si vous avez connu cette époque, vous comprenez. J’étais dans mon cours de musique et mon enseignante m’a dit devant les autres élèves que c’était très joli mes cheveux comme ça et que ça m’allait bien. Wow, comme ça fait chaud au coeur! Jusqu’à ce qu’un élève crie en arrière:  »moi je trouve ça dégueulasse car on voit tous ses boutons dans son front! ». S’en sont suivis les rires de toute la classe…

Plus d’un an après avoir débuté la pilule, mon acné n’allait pas mieux, mon médecin de famille m’a donc prescrit des tampons qui étaient tellement forts que mes yeux coulaient, en plus d’un traitement à prendre oralement. Je ne me souviens plus du nom, ça fait trop longtemps, mais ce n’était pas Accutane. Pas encore. Dans les années qui ont suivi, j’ai essayé plusieurs crèmes prescrites par mon médecin également. Toutes sans grand succès.

Vers 15-16 ans, je suis retournée voir mon médecin de famille qui me prescrit finalement Accutane. J’étais vraiment contente. Je me disais:  »Enfin, je vais être débarrassée de mon acné! ». Je me souviens, j’étais en secondaire 4 et j’appliquais du baume à lèvres non-stop dans mes cours. J’avais tellement les lèvres sèches. Je n’ai pas eu d’effets secondaires indésirables à part pour les lèvres sèches. Ma peau et mes cheveux étant tellement gras à leur état naturel que j’ai l’impression que ça faisait un équilibre. 4 mois plus tard, plus de boutons, enfin! J’arrête donc Accutane. Quel bonheur! Je pouvais me réveiller le matin et commencer ma journée sans passer plusieurs minutes à essayer de camoufler mes boutons. Ça m’a beaucoup aidé avec ma confiance en moi. Donc de 15 à 18 ans, ma peau allait relativement bien. Quel soulagement!

Je dois aussi mentionner qu’à travers toutes mes années de secondaire, j’ai essayé divers traitements prescrits par mon médecin mais aussi une tonne de produits en vente libre. Des plus chers aux plus abordables. J’ai essayé le fameux SpectroJel qu’on voyait partout à l’époque, Clean n’ Clear, Proactiv, les produits naturels, etc. J’ai essayé de ne prendre aucuns produits laitiers pendant plusieurs mois, sans succès. Même chose avec un paquet de catégories d’aliments différents. 

Vers 18 ans, j’ai recommencé à avoir de l’acné intense, j’ai repris Accutane… 4 mois encore. Mais dès que j’ai arrêté, quelques vilains boutons revenaient à l’occasion. Je prenais encore la pilule à cet âge. Je m’en souviens, c’était à mes débuts sur YouTube. Ma peau n’était vraiment pas si pire à cette époque. Je vivais relativement bien avec mon acné occasionnelle en me disant que j’avais connu pire. Vers 22 ans, j’ai eu la plus grosse poussée d’acné de ma vie. Avant, j’avais des petits boutons mais en grand nombre je dirais et parfois, des plus gros, plus profonds, sous la peau. Là, ce n’était que des gros boutons douloureux. Je me sentais complètement défigurée. Si j’avais le malheur d’en accrocher un, mes yeux pleuraient tout seuls tellement ça faisait mal. Je commençais ma relation avec Samuel et c’était très difficile sur mon estime et mon moral. Je me maquillais aussitôt que je sortais du lit. Je me souviens que j’annulais souvent des sorties car j’avais trop honte de ma peau. Je me réveillais le matin et j’allais aussitôt me regarder dans le miroir pour voir si ma peau n’avait pas guéri par miracle durant la nuit. Je me souviens d’avoir beaucoup pleuré… En plus, je faisais beaucoup de vidéos de maquillage, des tutoriels par exemple, et même si c’était très difficile pour moi de me présenter comme ça sur YouTube, je voulais le faire pour les gens qui souffrent comme moi d’acné et aussi car YouTube, c’était mon  »safe space ». Faire des vidéos, ça me faisait du bien.

Ça peut sembler un gros mot, souffrir. Mais je vous jure que oui, c’est souffrant. Peut-être pas physiquement, même si certains boutons sont parfois tellement enflammés que ça fait mal, mais à l’intérieur, oui. Pendant trop longtemps, je laissais mon acné me définir. Je me disais que les gens ne voyaient que ça. Je ne voulais pas qu’on soit trop près de moi, je fuyais les regards, honteuse. Vous savez que j’adore jouer avec le maquillage mais me maquiller pour cacher mon acné, ça me décourage. J’ai l’impression que ça me rappelle encore plus l’état de ma peau. C’est pourquoi, souvent, quand ma peau ne va pas bien, je la laisse telle quelle. Ça m’aide à l’accepter, à rationaliser. Ça m’aide à voir qu’il n’y a pas que de l’acné dans mon visage. 

Je suis allée voir mon médecin à ce moment-là et elle m’a dit je la cite:  »Ce n’est pas la fin du monde l’acné » tout en me prescrivant la pilule Diane-35. Supposément la plus efficace pour les boutons. Naturellement, pour moi ce fût l’effet inverse. Je l’ai prise pendant près d’un an pour essayer que mon corps s’adapte mais sans succès. Ma peau était encore pire! Découragée, j’ai décidé d’arrêter la pilule, tout simplement. Ça a beaucoup aidé ma peau. Au départ, il m’a fallu un bon trois mois d’ajustement je dirais, mais mon acné s’est calmée. J’en avais encore, mais moins. 

Tout ça nous mène donc à aujourd’hui. Je sais maintenant que mon acné est hormonale (le cas d’acné le plus difficile à traiter). Plusieurs aussi m’ont demandé si j’avais le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) mais non, j’ai été testée et tout est ok. Lorsque j’étais enceinte, ma peau était super belle, j’étais aux anges! Jusqu’à 6 mois post-partum environ, aucun bouton à l’horizon. Wow! J’espérais que ça continue mais non… Dans la dernière année, j’ai dépensé tellement d’argent à tout essayer. J’ai essayé les produits les plus chers et qui fonctionnent supposément pour tout le monde. J’ai acheté pratiquement chaque produit que mes abonnés me recommandaient ici et là. Rien ne fonctionne. Je suis donc simplement revenue à la base. Je fais attention à ce que je mange, je bois beaucoup d’eau, j’utilise des cosmétiques 100% naturels et très doux qui n’agressent pas ma peau.

J’aurais aimé terminer l’article en vous disant que j’ai trouvé le remède miracle à mon acné, mais ce n’est pas le cas. Je peux vous dire, par contre, que même si ma peau n’est pas parfaite, je ne laisse plus son état définir mon bonheur. Je sais que même si c’est difficile parfois de se réveiller le matin et de ne pas y voir ce qu’on voudrait dans le miroir, ça ne fait pas de moi quelqu’un avec une moins grande valeur. Je sais que mon chum me trouve belle et qu’il m’aime, acné ou pas. Sam ne m’a jamais fait de remarque et il me supporte quand je vis un petit découragement. Ça fait beaucoup de bien d’avoir quelqu’un qui nous comprend. Je sais que lorsque que je rencontre des gens, ce n’est pas la première chose qui leur saute aux yeux.  Même si c’est franchement désagréable par moment, je suis reconnaissante de ne pas avoir de problème de santé majeur. 

En ce moment, je prends une pause d’essais de traitements de toutes sortes. L’acné hormonale ne peut pas vraiment être réglée par des produits car ça se passe à l’interne. Je suis fatiguée de focaliser là-dessus et de toujours être en quête de la solution. Je choisis donc de vivre avec ma peau imparfaite pour pouvoir profiter de la vie et focuser sur les choses qui sont plus importantes pour moi: ma paix d’esprit, mon bonheur et celui des gens qui m’entourent. Les seules choses que mon acné peut m’empêcher de faire, c’est moi qui me les impose.

Chronique économie familiale | Ma première collaboratrice

Bonjour à tous,

Je suis simplement une maman et une mamie qui a beaucoup travaillé pour offrir le meilleur d’elle-même à ses enfants et aussi répondre à leurs besoins (de base et un peu plus).  

J’aimerais partager avec vous des petits trucs que j’ai développé au fils des ans pour être en mesure de budgéter, de boucler les fins de mois et de s’offrir de petits luxes à l’occasion pour se faire du bien et pour créer des souvenirs.  J’aimerais aussi répondre à vos besoins ou à vos questions en matière d’économie familiale.  C’est très large comme sujet, j’en suis consciente.  Je ne suis pas une diplômée d’Harvard mais je fais preuve de « gros bon sens » et j’ai bon système « D » (débrouillardise).

Je viendrai à l’occasion échanger des trucs concernant le budget familial, le gaspillage et le recyclage alimentaire, les sorties en famille, la rentrée scolaire, la préparation aux fêtes de Noël, l’organisation de la maison, l’épargne etc.  Bref, tout ce qui coûte des sous et comment s’en sortir avec le sourire.

À bientôt!

Alors n’hésitez pas à déposer vos commentaires ou vos suggestions de sujets.  Je tenterai d’y apporter mon grain de sel, sans prétention et en toute humilité.

Mon top 10 | Lush Cosmétiques

Vous le savez, je suis une grande fan des produits Lush. Je me souviens de mon premier passage en boutique. C’était à Trois-Rivières. Ça fait très longtemps puisque malheureusement, la boutique est fermée aujourd’hui. Bref, ce fût le coup de foudre immédiat. Mon intérêt pour les produits de beauté ne datant pas d’hier, les savons, les bombes de bains, produits pour le visage colorés et tous plus uniques les uns que les autres me fascinaient. Encore aujourd’hui, je vois les produits Lush comme une gâterie ultime. Je les utilisent seulement lors des occasions spéciales car ils sont spéciales!

Depuis le temps que je vous en parle, j’ai reçu beaucoup de messages du genre:  »Je vais chez Lush pour la première fois ce week-end, tu me conseils quoi Alex? ». Je fais donc cet article aujourd’hui, dans le but de vous faire découvrir de nouveaux produits si vous êtes une habituée ou de guider si vous êtes nouvelle dans l’univers de Lush.

  1. Nettoyant Sel océanique

J’adore les exfoliants! Je trouve tellement que ça fait du bien et que ça fait une belle différence d’en intégrer dans sa routine. Un de mes préférés, c’est celui-ci, le Sel océanique. Je l’aime car il est intense, c’est une exfoliation en profondeur qu’on obtient avec ce produit. Je l’utilise autant pour le corps que pour le visage. Cependant, si vous avez une peau sensible, je le réserverait pour le corps seulement. Ah! Et que dire de l’odeur.

2. Nettoyant Pharmacie-fraîcheur

C’est le premier produit que je me souviens avoir acheté chez Lush. Ayant de l’acné depuis… toujours. On m’avait conseillé ce nettoyant pour le visage et encore aujourd’hui, il fait parti de mes favoris. Il est tout doux mais laisse la peau très propre. J’aime beaucoup sa texture crémeuse et l’odeur me ramène tout droit à la boutique Lush de Trois-Rivières au début des années 2000.

3. Nettoyant Herbalism

Le dernier produit pour le visage de mon top 10. C’est encore un nettoyant, je sais. La particularité avec les nettoyants de chez Lush c’est qu’ils sont uniques. Autant dans leurs textures que par les odeurs et ils n’en demeurent pas moins efficaces. Celui-là, je ne l’aime pas particulièrement pour l’odeur (ça sent le vinaigre!) mais pour son efficacité. Il nettoie la peau en profondeur et aide les peaux grasses à tendance acnéïques.

4. Beurre corporel Buffy

Je mettrais ce produit dans la catégorie des beurres exfoliants. Ça exfolie grâce à ses morceaux de riz et d’amandes moulues en plus d’être super hydratant. C’est le genre de produit qui laisse un film  »gras » en sortant de la douche. C’est pour quoi j’aime l’utiliser pour mes jambes, mes cuisses et mes fesses. Il est fait pour ça qu’on m’a dit une fois en magasin et il faut l’essayer pour comprendre pourquoi. Qui ne veut pas des fesses douces comme celles d’un bébé?

5. Revitalisant corporel à l’argan de Ro

Un des produit les plus uniques et luxueux chez Lush selon moi; les revitalisants corporels. Si tu es du genre à ne pas vouloir faire l’étape de plus qui est de te mettre de la crème hydratante en sortant de la douche, c’est fait pour toi. Après s’être lavé, tu appliques ce revitalisant crémeux au parfum délicieux partout où tu as envie de plus d’hydratation, tu attends un petit moment, tu rinces et voilà! La peau est douce et parfumée et tu te sens comme une reine car c’est une véritable gâterie ce petit pot.

6. Gel douche le rameau d’olivier

Ce que j’aime par dessus tout de ce gel douche: l’odeur! Je ne saurais pas vraiment vous la décrire mais je suis accro. Je n’ai jamais rien senti qui sent ça. Ça sent les agrumes mais tout doucement, c’est frais et réconfortant comme odeur. Le gel douche que je me procure quand je veux me gâter.

7. Macaron moussant confiture de roses

Mon produit favoris pour le bain chez Lush, ce n’est pas les bombes, c’est les pains moussants. J’adore les bulles! Je ne peux pas prendre de bain sans quelque chose qui mousse. Les pains moussants sont haut la main le produit que j’ai essayé qui fait le plus de mousse. Ce que j’aime aussi, c’est qu’on peut le séparer en 2, 3 ou peut-être même 4. Les macarons sont ma version favorite du produit car je les trouvent particulièrement crémeux.

8. Pain moussant réconfortant

Comme je vous disais, j’aime tous les pains moussants, mais si je devais en choisir qu’un seul à essayer, je pense que ce serait celui-là. L’odeur est incroyable. Je le coupe en 4 donc on peut faire 4 bains avec. L’eau devient toute rose et parfumée, c’est un vrai bonheur.

9. Bombe pour le bain neige blanche

C’est la bombe que j’avais le plus hâte d’acheter le temps des fêtes venu mais je n’ai plus besoin d’attendre maintenant car elle est disponible toute l’année. Son odeur de pomme est tout simplement divine et j’aime beaucoup l’eau laiteuse qu’elle laisse sur son passage.

10. Bombe crépuscule

Si vous voulez essayer une bombe de bain pour la première fois, je vous conseillerais celle-là. Pour son odeur et son effet dans l’eau, vous ne serez pas déçu. Ça sent le bonbon et c’est spectaculaire à regarder  »exploser » dans l’eau de son bain.

Aussi dans mes favoris (mais je ne peux en choisir que 10) et surtout À SENTIR ABSOLUMENT: Les savons Chérie, j’ai lavé les enfants et Vedette Rock.

Avez-vous envie de prendre un bain maintenant? Allez-y sans culpabilité, c’est la saison qui commence!

La meilleure salade de pâtes

Il y a près d’un an déjà, je vous ai partagé ma salade de pâtes favorite. Avant tout, je tiens à préciser que c’est une recette de ma mère et qu’on lui doit tout le crédit. J’ai fait cette recette dans un vlog en la nommant rien de moins que la meilleure salade de pâtes et depuis ce temps-là, vous avez été je ne sais pas combien à la reproduire et à tomber en amour vous aussi. C’est tout simple à faire, rien de fancy ou de révolutionnaire mais c’est vraiment savoureux! Comme quoi, pas besoin de faire ça compliqué pour que ce soit bon.

J’ai déjà partagée la recette ici et là sur mes différentes plateformes mais je voulais la publier ici de façon plus officielle. 😉

Tout commence par les pâtes. Vous pouvez prendre les pâtes de votre choix mais à mon goût à moi, c’est celles-là qui rendent la salade encore meilleure. Pour tout vous dire, ma mère appelait originalement cette recette  »la salade de fusilis » car, vous l’aurez compris, on utilisais des fusilis pour la faire. Par contre, je me suis rendue compte à force de la cuisiner, que les rotinis tiennent mieux leur forme. C’est un petit détail mais voilà.

Un autre ingrédient clé, les fameuses épices à salades. J’achète rarement des mélanges d’épices préconçus mais je dois dire que ce mélange-là a quelque chose de spéciale et ça fait TOUTE la différence dans la recette.

Les bocconcinis. Ils ne faisaient pas parti de la recette originale eux non plus, c’est une petite touche que je me suis permise d’ajouter. Je choisi les boccinis perles ou s’il n’y en a pas à votre supermarché, vous pouvez en prendre des plus gros et les couper, tout simplement.

Pour les légumes, vous pouvez les modifier pour ceux qui vous plaisent. Je n’ajoute pas de tomates cerises, même si vous savez que j’adore ça, puisque c’est une salade que j’aime garder au frigo quelques jours et je n’aime pas la texture des tomates refroidies.

SALADE DE PÂTES (La meilleure!) :

Les ingrédients:

  • une boîte de rotinis 3 couleurs
  • un concombre anglais coupé en dés
  • 1/2 poivron rouge, 1/2 poivron jaune et 1/2 poivron orange (les couleurs sont facultatives)
  • 2 contenants de bocconcinis perles
  • une boite d’olives noires tranchées
  • 3-4 oignons verts tranchés finement
  • 1/2 tasse de vinaigre blanc (si vous trouvez ça trop intense, mettez-en moins)
  • 1/2 tasse d’huile végétale
  • épices à salades du commerce, au goût. (j’ajoute une petite boîte au complet ou la moitié d’une grosse boîte)
  • sel & poivre

Préparation:

  1. Faire cuire les pâtes selon les directions sur la boîte.
  2. Couper le concombre, l’équivalent d’un poivron et demi et les oignons verts en petits dés.
  3. Égoutter les boîtes de bocconbocconcinis et la boîte d’olives.
  4. Rinçer les pâtes sous l’eau froide pour stopper la cuisson et pour éviter qu’elles ne collent ensemble. Ma mère à faillit faire une crise cardiaque quand elle a vue que je rinçait mes pâtes sous l’eau froide mais c’est Ricardo qui montrait cette technique dans une émission et depuis, je ne regarde plus en arrière. Merci Ricardo.
  5. Ajoutez tous les ingrédients dans un gros bol et mélangez.

Je ne mélange pas mes ingrédients pour la vinaigrette à part mais sentez-vous bien à l’aise de le faire.

Je vous suggère aussi d’y aller ti-peu-par-ti-peu avec les épices à salades pour voir à quel point vous aimez ça. J’en mets beaucoup car je trouve que les épices + le vinaigre = match made in heaven.

J’ai reçue beaucoup de messages me demandant si je mettais vraiment du vinaigre blanc dans la recette. Oui, oui, c’est vraiment du vinaigre blanc tout ce qu’il y a de plus normal. Je sais que ça a l’air drôle comme ça, mais je vous promets que c’est ce qui fait que la salade est si bonne. Si vous trouvez le vinaigre blanc trop fort, ajoutez-en moins que recommandé.

Voilààààà!

Le vlog dans lequel je fais la recette.